de 9h à 18h

lundi - Vendredi

26 rue du Petit Parc

33200 BORDEAUX - Fr

+33 953 606 164

contact@baronimmo.fr

Comparer les annonces

L’obligation à bon de souscription

Introduction

L’obligation est assortie de bon de souscription d’action (OBSA) ou d’obligation (OBSO) permettant de souscrire un titre à un prix, dans des conditions et des dates fixés à l’émission.

Inauguré en 1983, l’OBSA est avant tout une obligation classique à taux fixe à laquelle sont attachés un ou plusieurs bons. Permet de spéculer sur une hausse des actions.

Ainsi le souscripteur d’une OBSA est d’abord un obligataire, mais aussi un actionnaire potentiel de la société émettrice.

A l’émission, l’investisseur achète 2 produits distincts : une obligation et un ou plusieurs bons. Dès l’introduction des titres, les bons sont détachés de l’emprunt et font l’objet d’une cotation séparée.

Une grande liberté de choix pour l’investisseur

Après avoir souscrit une OBSA, l’investisseur peut choisir 3 solutions aux objectifs très différents :

– Il peut céder les bons de souscription et conserver les obligations pour anticiper une baisse éventuelle des taux d’intérêt.

– Il peut aussi vendre les obligations et garder les bons, afin de profiter d’une hausse éventuelle du cours de l’action.

– Il peut enfin conserver les obligations et les bons afin de mieux répartir les risques.

Avantages pour l’émetteur

L’émission d’OBSA permet aux sociétés de réaliser une double opération de financement dans des conditions très avantageuses.

La première opération est immédiate avec l’apport de capitaux permanents sous la forme d’un endettement à long terme. En raison du bonus offert aux souscripteurs sous la forme de bons de souscription, le taux d’intérêt servi sur les OBSA est, en général de 2 à 3 points inférieur à celui du marché, d’où une économie sensible de frais financiers.

La seconde opération est différée avec la souscription des actions nouvelles (la plupart du temps à la fin de la période d’exercice des bons). Ce qui lui procure des fonds propres, en économisant un certain nombre de frais légaux et administratifs.

 

img

Edouard BARON

Articles Similaires

Euronext rachète la bourse de Dublin

-->Fin novembre 2017 « C'est une étape majeure dans le développement du groupe ». Stéphane Boujnah, PDG d'Euronext, ne boudait pas son plaisir mercredi soir, après l'annonce du rachat de la Bourse de Dublin par l'opérateur paneuropéen pour 137 millions d'euros. Et pour cause, c'est la première fois depuis 2002 qu'une nouvelle Bourse intègre le modèle fédéral d'Euronext.

continuer la lecture
par Edouard BARON

Les opérations financières

1- Les seuils légaux • Seuil 5 % : Lorsqu’on atteint 5 % du capital, cela permet de demander l’inscription d’un projet de résolution à l’ordre du jour des assemblées générales. Publication officielle du franchissement de seuil à la hausse comme à la baisse. • Seuil 10 %

continuer la lecture
par Edouard BARON

L’offre au public de titres financiers

L’ordonnance du 22 janvier 2009 relative à l’appel public à l’épargne substitue à la notion française d’appel public à l’épargne la notion européenne d’offre au public de titres financiers. Avantages pour l’entreprise - augmentation du capital

continuer la lecture
par Edouard BARON

Rejoignez la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.